•  

    E 56 - Jeudi 17 octobre de l’Ane Soubiran à Aire sur l’Adour – Gers – 22 km


    E 56 de L'Ane de Soubiran à Aire sur l'Adour   E 56 de L'Ane de Soubiran à Aire sur l'Adour   E 56 de L'Ane de Soubiran à Aire sur l'Adour


    E 56 de L'Ane de Soubiran à Aire sur l'Adour   E 56 de L'Ane de Soubiran à Aire sur l'Adour   E 56 de L'Ane de Soubiran à Aire sur l'Adour


    E 56 de L'Ane de Soubiran à Aire sur l'Adour   E 56 de L'Ane de Soubiran à Aire sur l'Adour   E 56 de L'Ane de Soubiran à Aire sur l'Adour

     

     

    Etape d’une banalité sans nom, ce matin, il pleuviotte, le grain landais accompagne l’itinérant pendant 4 km.


    Quelques petits villages, puis ce seront de longs chemins rectilignes, avec à droite, comme à gauche : les maïs qui se dressent, fier, en attendant la dévoreuse qui traitera les bosses de maïs, qui elles seront livrés au « Géant Vert », vous les retrouverez dans les rayons de vos supers marchés.


    La dernière localité du Gers, Barcelonnette du Gers, et plus loin Aire sur l’Adour (département) des Landes.


    Ce soir, l’itinérant est hébergé à la Chapelle des Ursulines, un gîte dans une ancienne chapelle, désacralisée en 1968. Ce fut une expérience intéressante, que la rencontre autour de la table généreuse de l’accueillant, une étasunienne de l’Etat d’Alaska, d’un québécois et de quelques français (8).

     

    Les territoires traversés :

    Barcelonnette du Gers – Aire sur l’Adour




    La trace de L'Ane de Soubiran à Aire sur l'Adour

    Partager via Gmail


  • E 55 - Mercredi 16 octobre d’Eauze à l’Ane Soubiran – Gers – 30 km

    E 55 d'Eauze à L'Ane de Soubiran   E 55 d'Eauze à L'Ane de Soubiran   E 55 d'Eauze à L'Ane de Soubiran


    E 55 d'Eauze à L'Ane de Soubiran   E 55 d'Eauze à L'Ane de Soubiran   E 55 d'Eauze à L'Ane de Soubiran


    E 55 d'Eauze à L'Ane de Soubiran   E 55 d'Eauze à L'Ane de Soubiran   E 55 d'Eauze à L'Ane de Soubiran


    E 55 d'Eauze à L'Ane de Soubiran   E 55 d'Eauze à L'Ane de Soubiran   E 55 d'Eauze à L'Ane de Soubiran


    E 55 d'Eauze à L'Ane de Soubiran   E 55 d'Eauze à L'Ane de Soubiran   E 55 d'Eauze à L'Ane de Soubiran


    Ce matin, il fait frisquet, les gants et le foulard bleu sont incontournables, pour les deux premières heures. La journée sera magnifique, un temps automnal sans vent.


    Les 30 kms se déroulent sans souci, en passant par Manciet, puis Nogaro pour arriver au gîte, qui se situe en pleine campagne. L’heureux propriétaire est accueillant depuis juin, son précédent métier logisticien dans une O.N.G. humanitaire. Les échanges lors du dîner sont enrichissants.


    A Manciet, un mini-stade dédié aux courses des vaches landaises (sans mise à mort), les vignes d’armagnac jaunissent, les maïs sont laissés à la coupe, et de grosses machines s’activent dans les champs immenses.


    Les territoires traversés :


    Manciet – Nogaro – Arblade le Haut – Arblade le Bas



    La trace d'Eauze à L'Ane de Soubiran

     

    Partager via Gmail

  •  

    E 54 - Mardi 15 octobre de la Ferme de Tollet à Eauze – Gers – 29 km


    E 54 de La ferme de Tollet à Eauze   E 54 de La ferme de Tollet à Eauze   E 54 de La ferme de Tollet à Eauze


    E 54 de La ferme de Tollet à Eauze   E 54 de La ferme de Tollet à Eauze   E 54 de La ferme de Tollet à Eauze


    E 54 de La ferme de Tollet à Eauze   E 54 de La ferme de Tollet à Eauze   E 54 de La ferme de Tollet à Eauze


    E 54 de La ferme de Tollet à Eauze   E 54 de La ferme de Tollet à Eauze   E 54 de La ferme de Tollet à Eauze

    Ce matin, départ sous un ciel gris, avec un peu de pluie, durant quelques quarts d’heures, rapidement, il franchit rapidement le Pont d’Artigues, seul en pleine nature. Ce dernier est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.


    Puis par les chemins campagnards, l’itinérant arrive à Montréal du Gers, une bastide avec sa place carrée au centre du village, un pause au bar du coin s’impose. Comme souvent dans ces villages, les seuls clients sont des retraités du village, je suis un retraité parmi des retraités.


    Un peu plus loin, Cazeneuve, pour une nouvelle pause pique-nique, le soleil est de retour. Puis ce sera un long chemin (7 kms) tout droit et ombragé, empruntant une ancienne voie ferrée, pour atteindre Eauze.


    Eauze, est un centre bourg important, dont la place centrale est dominée par la masse imposante de la cathédrale Saint-Luperc. Elle est aussi la capitale d’un terroir riche et diversifié : pruneaux, foie gras des oies ou canards, et l’armagnac que l’hôtesse de ce soir offre généreusement aux 5 pèlerins qui dînent à sa table.


    Cette belle étape gersoise est la dernière de ce département.


    Les territoires traversés :


    Montréal du Gers – Eauze



    La trace de Ferme de Tollet à Eauze

    Partager via Gmail

  •  

    E 53 - Lundi 14 octobre de La Romieu à la Ferme de Tollet – Gers – 21 km


    E 53 de La Romieu à La Ferme de Tollet   E 53 de La Romieu à La Ferme de Tollet   E 53 de La Romieu à La Ferme de Tollet


    E 53 de La Romieu à La Ferme de Tollet   E 53 de La Romieu à La Ferme de Tollet   E 53 de La Romieu à La Ferme de Tollet


    E 53 de La Romieu à La Ferme de Tollet   E 53 de La Romieu à La Ferme de Tollet   E 53 de La Romieu à La Ferme de Tollet

     

    La journée est propice à la marche, une campagne vallonnée, de jolis paysages, les vignes d’Armagnac se dégarnissent doucement, les feuilles jaunissent et prennent leurs teintes automnales.

    A Castelnau sur l’Auvignon, un monument aux morts, est érigé en mémoire des combats de juin 44, ou périrent de nombreux républicains espagnols et des partisans français.


    Plus loin, voici Condom, et comme c’est un lundi, tous les commerces sont fermés, mais en passant par le centre ville,  on admire un monument célébrant les «trois mousquetaires», qui comme chacun sait étaient quatre.


    Cette petite étape se terminera à la Ferme du Tollet, à l’accueil réputé, je pense que les pèlerins se pâment devant quelques verres de blanc ou d’armagnac … Elle est située au pied de village de Larresingle.

     


    Les territoires traversés :

    Castelnau sur L’Auvignon – Condom - Larresingle




    La trace de La Romieu à La Ferme de Tollet

    Partager via Gmail

  •  

    E 52 - Dimanche 13 octobre de Castet-Arrouy à La Romieu – Gers – 31 km


    E 52 de Castel-Arrouy à La Romieu   E 52 de Castel-Arrouy à La Romieu   E 52 de Castel-Arrouy à La Romieu


    E 52 de Castel-Arrouy à La Romieu   E 52 de Castel-Arrouy à La Romieu   E 52 de Castel-Arrouy à La Romieu


    E 52 de Castel-Arrouy à La Romieu   E 52 de Castel-Arrouy à La Romieu   E 52 de Castel-Arrouy à La Romieu


    E 52 de Castel-Arrouy à La Romieu   E 52 de Castel-Arrouy à La Romieu   E 52 de Castel-Arrouy à La Romieu


    L’étape du jour étant plus longue, le départ eut lieu «aux aurores d’octobre», donc à 8 h 00, elle se déroulera sous un magnifique un ciel bleu.

     

    Les 11 premiers kilomètres dans la campagne gersoise, sont des montées et des descentes pour arriver à Lectoure, un dimanche matin le centre ville est calme. Plus loin ce sera Marsolan, et par de longs chemins blancs vallonnés, direction La Romieu.


    Le minuscule centre bourg, se blottit au pied de la collégiale Saint-Pierre. En ce dimanche d’octobre il y a peu de touristes. L’hébergement est en plein centre, ce soir 2 pèlerins seulement font escale à La Romieu.

     

    Les territoires traversés :

    Marsolan -  la Romieu



    La trace de Castet-Arrouy à La Romieu

    Partager via Gmail

  •  

    E 51 - Samedi 12 octobre d’Auvillar à Castet-Arrouy – Gers – 23 km


    E 51 d'Auvillar à Castel-Arrouy   E 51 d'Auvillar à Castel-Arrouy   E 51 d'Auvillar à Castel-ArrouyE 51 d'Auvillar à Castel-Arrouy   E 51 d'Auvillar à Castel-Arrouy   E 51 d'Auvillar à Castel-Arrouy


    E 51 d'Auvillar à Castel-Arrouy   E 51 d'Auvillar à Castel-Arrouy   E 51 d'Auvillar à Castel-Arrouy


    E 51 d'Auvillar à Castel-Arrouy   E 51 d'Auvillar à Castel-Arrouy   E 51 d'Auvillar à Castel-Arrouy


    E 51 d'Auvillar à Castel-Arrouy   E 51 d'Auvillar à Castel-Arrouy   E 51 d'Auvillar à Castel-Arrouy





    Ce matin, au petit-déjeuner, nous sommes 6 avec un groupe de cinq amies qui marchent tous les ans, à la même époque, elles marchent 5/6 jours sur le chemin. Nos hôtes de la veille savent préparer un excellent petit-déjeuner et relancer et les uns et les autres sur leur découverte du chemin.


    Puis c’est le départ en direction Saint Antoine de Pont d’Arraz avec le gîte du figuier qui propose le café accompagné de quelques biscuits. Adieu le Tarn et Garonne, bonjour le Gers et la Gascogne.


    Les villages traversés : Flamarens avec son château privé, son église restaurée, plus loin Miradoux et ses joueurs de boules. Avant d’arriver à Caste-Arrouy, les ruines du château de Guchepouy.

    Les 6 d’Auvillar, se retrouvent chez Nathalie à Castet-Arrouy, pour elles c’est la fin de leur chemin, pour l’itinérant, une étape parmi d’autres. Un accueil fort sympathique, apéro, repas, avec la corbeille de noisettes, en provenance d’un producteur local, qui possède un terroir de plus de 60 hectares de noisetiers, les écureuils doivent être à la fête.


    Les territoires traversés :


    Bardigues – Flamarens – Miradoux  - Castet-Arouy



    La trace d'Auvillar à Castet-Arrouy

    Partager via Gmail

  •  

    E 50 - Vendredi 11 octobre de Moissac à Auvillar – Tarn-et-Garonne – 24 km


    E 50 de Moissac à Auvillar    E 50 de Moissac à Auvillar   E 50 de Moissac à Auvillar


    E 50 de Moissac à Auvillar   E 50 de Moissac à Auvillar   E 50 de Moissac à Auvillar


    E 50 de Moissac à Auvillar   E 50 de Moissac à Auvillar   E 50 de Moissac à Auvillar


    E 50 de Moissac à Auvillar   E 50 de Moissac à Auvillar   E 50 de Moissac à Auvillar


    E 50 de Moissac à Auvillar   E 50 de Moissac à Auvillar   E 50 de Moissac à Auvillar

     

    Aujourd’hui débute la saison 3, de ma diagonale jacquaire. Ce matin à Moissac, il y a peu de pèlerins dans les rues, la journée s’annonce belle, elle le fut.

     

    Après avoir quitté Moissac, l’itinérant longe le canal du Midi, durant plusieurs kms, ensuite une variante est proposée : soit rester sur les berges du canal, soit passer par Boudou. Un itinéraire plus vallonné, qui fut le choix du jour. L’option fut judicieuse, un terrain varié et accidenté avec une campagne magnifique et des points de vue qui agrémentent cette journée de reprise.


    L’accueil à l’église de Boudou est au petit soin pour les pèlerins : thé, café le tout accompagné de gâteaux secs, merci Madame.


    Après Malause, il retrouve le canal du Midi, au loin, la centrale nucléaire de Golfesh.


    L’étape se terminera sur la place centrale d’Auvillar : ses halles octogonales, sa galerie circulaire, sa tour de l’horloge. Une chance pour l’itinérant, l’hébergement, chez un couple franco-allemand, retraités de l’Université, donne sur la place du village.


    Les territoires traversés :

     

    Boudon – Malause – Pommevic – Espalais - Auvillar



    La trace de Moissac à Auvillar

    Partager via Gmail

  •  

     

    Diagonale Agenais

     



    E 50 de Moissac à Auvilar



    Partager via Gmail

  •  

    E 49 - Dimanche 22 septembre de Lauzerte à Moissac – Lot 29 km


    E 49 de Lauzerte à Moissac   E 49 de Lauzerte à Moissac   E 49 de Lauzerte à Moissac


    E 49 de Lauzerte à Moissac   E 49 de Lauzerte à Moissac   E 49 de Lauzerte à Moissac


    E 49 de Lauzerte à Moissac   E 49 de Lauzerte à Moissac   E 49 de Lauzerte à Moissac


    E 49 de Lauzerte à Moissac   E 49 de Lauzerte à Moissac   E 49 de Lauzerte à Moissac


    E 49 de Lauzerte à Moissac   E 49 de Lauzerte à Moissac   E 49 de Lauzerte à Moissac


    E 49 de Lauzerte à Moissac   E 49 de Lauzerte à Moissac   E 49 de Lauzerte à Moissac



    La dernière journée de la saison 2 de la « diagonale jacquaire » démarre sous un ciel un peu gris, mais le temps est doux. Sur le chemin dès le cinquième kilomètre, un agriculteur à déposé sur une table avec quelques fruits de sa production (melons, chasselas, tomates).


    La pause « officielle » a lieu à Duffort-Lacapelette, où un commerçant tient boutique, bar, alimentation, restauration rapide, etc… L’économie du chemin est bien réelle.


    Il faut repartir, le ciel est très nuageux, la pluie annoncée s’invite, elle accompagnera l’itinérant durant plus de 10 kms.


    Une très belle journée, où marcher est l’unique souci du pèlerin, la pluie même faible n’incite pas au batifolage pédestre …


    C’est enfin l’arrivée à Moissac, par une zone pavillonnaire, très banale et longue. Le centre ville, sur la place près de la cathédrale offre une expo pour la journée du patrimoine.


    Et le lundi, ce sera le départ pour Montaigu, l’itinérant dispose de la matinée pour visiter : l’église, le cloître et faire un dernier tour de ville.


    Pour  cette saison 2, 29 étapes pour 723 km, il est temps de prendre un peu de repos, pour bien finir cette diagonale.


    Les territoires traversés :


    Duffort-Lacapelette - Moissac



    La trace de Lauzerte à Moissac

    Partager via Gmail

  •  

    E 48 - Samedi 21 septembre de Lascabanes à Lauzerte – Lot – 25 km


    E 48 de Lascabanes à Lauzerte    E 48 de Lascabanes à Lauzerte   E 48 de Lascabanes à Lauzerte


    E 48 de Lascabanes à Lauzerte   E 48 de Lascabanes à Lauzerte   E 48 de Lascabanes à Lauzerte


    E 48 de Lascabanes à Lauzerte   E 48 de Lascabanes à Lauzerte   E 48 de Lascabanes à Lauzerte


    E 48 de Lascabanes à Lauzerte   E 48 de Lascabanes à Lauzerte   E 48 de Lascabanes à Lauzerte

     

    Une étape sur le plateau du Quercy blanc, avec quelques difficultés bien pentues, avant d’arriver à Montcuq, où la pause café est de rigueur. Ce samedi matin, le Sud-ouest s’est donné rendez-vous dans les bars pour regarder une rencontre de coupe du monde de rugby, un peu de concentration, et des commentaires bien sentis.


    Le chemin serpente dans une campagne vallonnée, avec de très nombreux champs de millet. Plus loin une dure montée pour se retrouver dans une lande forestière, bien rabougrie.

    Une dernière grimpette avant l’arrivée à Lauzerte, car le village est perché sur un promontoire. L’itinérant se retrouve sur la place centrale du village, une bastide simplement belle. L’hébergement se situe dans une rue annexe, une superbe maison, l’accueillante sait prendre soin(s) des pèlerins, de grandes chambres de 4 lits.


    Ce samedi soir, le centre est un peu désert.

     

    Les territoires traversés :


    Montcuq -  Montlauzun – Lauzerte



    La trace de Lascabanes à Lauzerte

    Partager via Gmail