•  

    E 47 - Vendredi 20 septembre de Cahors à Lascabanes – Lot – 25 km


    E 47 de Cahors à Lascabanes   E 47 de Cahors à Lascabanes   E 47 de Cahors à Lascabanes


    E 47 de Cahors à Lascabanes   E 47 de Cahors à Lascabanes   E 47 de Cahors à Lascabanes


    E 47 de Cahors à Lascabanes   E 47 de Cahors à Lascabanes   E 47 de Cahors à Lascabanes


    E 47 de Cahors à Lascabanes   E 47 de Cahors à Lascabanes   E 47 de Cahors à Lascabanes


    E 47 de Cahors à Lascabanes   E 47 de Cahors à Lascabanes   E 47 de Cahors à Lascabanes

    E 47 de Cahors à Lascabanes   E 47 de Cahors à Lascabanes   E 47 de Cahors à Lascabanes


    Le petit-déjeuner avec l’ami Madhi fut parfait, maintenant l’itinérant attend de découvrir le Pont Valentré, d’autant que le chemin qu’il me préconise,  longe au plus près le Lot. Me voilà au pied de son immeuble, mais un pèlerin s’informe de la possibilité d’acheter une cape de pluie et après quelques échanges, c’est une remontée à l’appartement pour prendre un dernier café et échanger sur l’importance ou nom de la cape, ou du parapluie. Les cheminants ont parfois des discussions très pratiques voire prosaïques.


    Une autre pause café s’impose avec comme point de vue le pont Valentré devant, à gauche le Lot.

    Cependant, il faut bien repartir, traverser le Lot en empruntant le Pont Valentré, et débuter la rude montée pour arriver à la Croix de Magne : une bonne grimpette, oui, mais seules les quelques dizaines de marche du début sont raides, sinon le final est sans souci.


    Puis ce sera le Quercy Blanc toute la journée, avec une pause restauration à Labastide-Marnhac. L’itinérant vient de changer de monde, il est sur la voie du Puy,  en cette fin septembre, les pèlerins sont moins nombreux, mais on rencontre néanmoins du monde, notamment un groupe de Jurassiennes (9) qui chaque année prennent une semaine pour cheminer ensemble. Elles sont venues en minibus, elles le retrouveront dans quelques jours à Condom.


    Ce soir, l’hébergement a lieu à Lascabanes, un bourg (199 habitants) qui ne vit que grâce au chemin.


    Les territoires traversés :


    Labastide-Marnhac – Lascabanes



    La trace de Cahors à Lascabanes

    Partager via Gmail

  •  

    E 46 - Jeudi 19 septembre de Vers à Cahors – Lot – 22 km


    E 46 de Vers à Cahors   E 46 de Vers à Cahors   E 46 de Vers à Cahors


    E 46 de Vers à Cahors   E 46 de Vers à Cahors   E 46 de Vers à Cahors


    E 46 de Vers à Cahors   E 46 de Vers à Cahors   E 46 de Vers à Cahors


    E 46 de Vers à Cahors   E 46 de Vers à Cahors   E 46 de Vers à Cahors


    E 46 de Vers à Cahors   E 46 de Vers à Cahors   E 46 de Vers à Cahors

     

     

    Une nouvelle journée à partir aux aurores, pour arriver à Cahors autour de 13 h 00.


    Au revoir le Causse, bonjour la vallée du Lot, le chemin suit le fleuve durant 10 kms, à gauche de nombreuses tenues maraîchères, à droite le Lot, avec quelques écluses. Le fleuve étant navigable les péniches sont nombreuses, et ses embarcations pour touristes remontent tranquillement.

    Voilà donc une vraie «arrivée en ville », la première importante depuis Tulle, il y a 8 jours. J’ai rendez-vous chez Mahdi, sa célèbre boutique Caminoloc se trouve près de l’Octroi. Un point d’entrée en ville pour de nombreux pèlerins.


    Je passerai la nuit chez lui, auparavant dîner en ville, précédé d’un apéro à la maison, avec son collègue et ami Serge, au menu la célèbre «brochette verticale».


    Pèlerins, randonneurs, marcheurs si vous passez à Cahors, vous devez rendre visite à Mahdi,
    sa boutique se situe au 15 Cours Vaxis - https://caminoloc.com/ - , il peut vous rendre milles services et toujours avec le sourire, retrouvez le sur Facebook Madhi du Camino, ou il raconte, joliment, ses journées de sédentaires, ou de pèlerin en Espagne avec Françoise, ou l’hiver en Aubrac. 

     

    Le territoire traversé :

    Cahors à l’arrivée




    La trace de Vers à Cahors



    Partager via Gmail

  •  

    E 45 - Mercredi 18 septembre de la Bastide Murat à Vers – Lot – 25 km


    E 45 de La Bastide Murat à Vers   E 45 de La Bastide Murat à Vers   E 45 de La Bastide Murat à Vers


    E 45 de La Bastide Murat à Vers   E 45 de La Bastide Murat à Vers   E 45 de La Bastide Murat à Vers


    La nuit fut calme, les ronfleurs aux abonnés absents … !

    Départ tôt, 7 h 16, le soleil se lève, l’été doit se terminer, mais la chaleur est bien présente encore.


    Pour le plaisir, toujours les chemins blanc avec leurs murets, et parfois un ou des figuiers accompagnent l’itinérant, puis une longue descente, pour atteindre la rivière Vers. Le chemin conduit au village de Vers qui longe la rivière, il est très ombragé.


    Et voici l’arrivée à Vers, une petite commune de 420 habitants, le bourg revit car Cahors est proche et quelques jeunes viennent de créer un comité des fêtes pour redynamiser cette petite cité qui doit être «une cité-dortoir».


    Pour la seconde journée, Emilie, accompagne l’itinérant, donc 25 kms pour échanger, parler de tout et de rien, on ne traverse aucun centre-bourg, on longe seulement quelques fermes endormies, une journée presque ordinaire sur le chemin.


    Le repas au gîte rassemble une dizaine de pèlerins, arrivant de différents chemins, ou se rendant à Rocamadour, le propriétaire-accueillant dirige sa petite affaire de mains de maître, son établissement est très agréable.


    Le territoire traversé :


    Vers à l’arrivée



    La trace de La Bastide Murat à Vers



    Partager via Gmail

  •  

    E 44 - Mardi 17 septembre de Rocamadour à La Bastide Murat – Lot – 27 km


    E 44 de Rocamadour à La Bastide Murat   E 44 de Rocamadour à La Bastide Murat   E 44 de Rocamadour à La Bastide Murat


    E 44 de Rocamadour à La Bastide Murat   E 44 de Rocamadour à La Bastide Murat   E 44 de Rocamadour à La Bastide Murat


    E 44 de Rocamadour à La Bastide Murat   E 44 de Rocamadour à La Bastide Murat   E 44 de Rocamadour à La Bastide Murat


    Les quelques cheminants sont présents au petit déjeuner avant 7 h 00. Chacun, indique sa destination, elles sont diverses. Nous serons deux à souhaiter rallier Cahors au plus court.


    Emilie qui chemine avec sa fille depuis quelques jours, doit repartir seule, nous ferons chemin commun pour la journée.


    Une longue grimpette pour arriver sur le plateau, avec ses chemins blancs, ses murets, ses figuiers, ses moutons qui broutent l’herbe sèche. Un seul village mettra un peu de piment à la journée.

    Quelques lavoirs bien secs et des plans d’eau, dont il ne reste que le nom, tellement le fond est vert, puis ce sera l’arrivée à La Bastide Murat.


    Ce soir au gîte une dizaine de pèlerins partageront le repas en commun.


    Les territoires traversés :


    Couzon – Cartucet – Montfaucon – La Bastide Murat



    La trace de Rocamadour à La Bastide Murat



    Partager via Gmail

  •  

    E 43 - Lundi 16 septembre de Martel à Rocamadour – Lot – 25 km



    E 43 de Martel à Rocamadour   E 43 de Martel à Rocamadour   E 43 de Martel à Rocamadour


    E 43 de Martel à Rocamadour   E 43 de Martel à Rocamadour   E 43 de Martel à Rocamadour


    E 43 de Martel à Rocamadour   E 43 de Martel à RocamadourE 43 de Martel à Rocamadour


    E 43 de Martel à Rocamadour   E 43 de Martel à Rocamadour   E 43 de Martel à Rocamadour


    E 43 de Martel à Rocamadour   E 43 de Martel à Rocamadour   E 43 de Martel à Rocamadour


    E 43 de Martel à Rocamadour   E 43 de Martel à Rocamadour   E 43 de Martel à Rocamadour



    Avec cette étape, une nouvelle région se découvre au fil des chemins blancs, le Quercy.
    Le Causse du Quercy blanc est grillé, les quelques moutons qui cherchent un peu d’herbe, et de fraîcheur seront les rares compagnons de l’itinérant.


    Après avoir quitté Martel, au petit matin, sous un magnifique ciel bleu, la journée sera belle, avec les chemins blancs encadrés de murets, et, sur les côtés quelques figuiers sauvages qui deviennent des pauses dégustations incontournables.


    La journée se termine, ou presque à L’Hospitalet, une petite pause sur la place centrale à savourer une bière bien fraîche, ensuite, il faut redescendre à Rocamadour, où les touristes sont nombreux et même très nombreux en cette fin de journée.


    Ce soir, l’hébergement à «Lou Cantou», où j’avais dormi en 2009, sur mon chemin vers Jérusalem. Un lieu de calme, de paix et de fraîcheur.


    Le dîner eut lieu en ville.


    Les territoires traversés :

     

    Montvalent – L’Hospitalet - Rocamadour



    La trace de Martel à Rocamadour



    Partager via Gmail

  •  

    E 38 - Lundi 9 septembre de Les Borderies à Corrèze – Corrèze – 26 km


    E 38 de Les Borderies à Corrèze   E 38 de Les Borderies à Corrèze   E 38 de Les Borderies à Corrèze

    E 38 de Les Borderies à Corrèze   E 38 de Les Borderies à Corrèze   E 38 de Les Borderies à Corrèze

    E 38 de Les Borderies à Corrèze   E 38 de Les Borderies à Corrèze   E 38 de Les Borderies à Corrèze

    E 38 de Les Borderies à Corrèze   E 38 de Les Borderies à Corrèze   E 38 de Les Borderies à Corrèze

    E 38 de Les Borderies à Corrèze   E 38 de Les Borderies à Corrèze   E 38 de Les Borderies à Corrèze

     

    A un nouveau un matin frais, (4°), l’itinérant prendra le chemin sous un beau ciel bleu, qui deviendra plus trouble dans l’après-midi. La traversée de petits villages bien sympathiques fait que l’étape se déroule pour le mieux, avec comme depuis plusieurs jours de nombreuses montées, et descentes, les vallons succédant aux vallons en campagne limousine.


    Puis l’environnement se modifie, le sol devient plus sablonneux, il y a moins de longues forêts à parcourir, il est toujours sur le plateau de Millevaches.


    La ville de Corrèze sera le terme de cette 38ème étape, en arrivant en ville, le granit, sous un ciel plombé, donne une impression de tristesse, d’autant plus que de nombreuses maisons ou commerces sont fermés ou à vendre depuis de très, très nombreux mois, par contre quelques maisons ou châteaux imposants. Corrèze donne une impression de ville importante, en regard d’un bâti important, pour seulement 1126 habitants.


    Les territoires traversés :


    Chaumeil, Saint Augustin, Meyrignac L’Eglise, Corrèze



    La trace de Les Borderies à Corrèze

    Partager via Gmail

  •  

    E 42 - Dimanche 15 septembre de Collonges la Rouge à Martel – Lot – 21 km

    E 42 de Colloges la Rouge à Martel   E 42 de Colloges la Rouge à Martel   E 42 de Colloges la Rouge à Martel


    E 42 de Colloges la Rouge à Martel   E 42 de Colloges la Rouge à Martel   E 42 de Colloges la Rouge à Martel


    E 42 de Colloges la Rouge à Martel   E 42 de Colloges la Rouge à Martel   E 42 de Colloges la Rouge à Martel


    E 42 de Colloges la Rouge à Martel   E 42 de Colloges la Rouge à Martel   E 42 de Colloges la Rouge à Martel


    E 42 de Colloges la Rouge à Martel   E 42 de Colloges la Rouge à Martel   E 42 de Colloges la Rouge à Martel


    E 42 de Colloges la Rouge à Martel   E 42 de Colloges la Rouge à Martel   E 42 de Colloges la Rouge à Martel


    E 42 de Colloges la Rouge à Martel   E 42 de Colloges la Rouge à Martel   E 42 de Colloges la Rouge à Martel


    E 42 de Colloges la Rouge à Martel   E 42 de Colloges la Rouge à Martel   E 42 de Colloges la Rouge à Martel



    Ce matin, comme l’itinérant se l’était promis, un tour de ville sans les touristes, quelques photos, un café au seul bar d’ouvert, le bourg musée est calme ce matin (à 8h00).

    Mais le chemin reprend ses droits, et, rapidement plus de terre rouge, mais des champs de noyers partout. Quelques lieues plus loin une campagne totalement différente, je rentre dans le Quercy, avec les noms de villages qui se définissent par le suffixe «ac».


    Une arrivée superbe à Martel, sous le soleil, un cœur de ville magnifique. Il a préféré cette ville à celle d’hier, elle paraît «vraie».


    Les dénivelés deviennent plus raisonnables, pour l’étape d’hier 760 de positif et 863 de négatif, pour ce dimanche, il faut les diviser par deux.


    Ce soir je suis dans le Lot (le Quercy Blanc)


    Les territoires traversés :


    Saillac – Cavagnac - Les Quatre Routes du Lot – Strenquels - Martel




    La trace de Collonges la Rouge à Martel



    Partager via Gmail

  •  

    E 41 - Samedi 14 septembre d’Aubazine à Collonges la Rouge – Corrèze – 28 km

     

    E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge   E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge   E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge


    E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge   E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge   E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge


    E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge   E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge   E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge


    E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge   E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge   E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge


    E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge   E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge   E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge


    E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge   E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge   E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge


    E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge   E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge   E 41 d'Aubazine à Collonges la Rouge


    Ce matin avant de partir, le «Canal des Moines» à découvrir à la fraiche, donc peu ou pas de marcheurs, à gauche la forêt, à droite une vallée encaissée, au milieu le canal qu’il faut parfois enjamber, la largeur maxi 1mètre, parfois nettement moins. Il me vient une idée le parcourir en écoutant la musique de Smetana, la Moldau.


    L’itinérant se répète, cette voie de Rocamadour est magnifique, de très nombreux chemins, de la forêt, des prairies consacrées à l’élevage, quelques cultures, des noyers et châtaigniers, de petits villages assoupis.


    L’arrivée à Collonges la Rouge, oh là  là …!: des touristes, par centaine, déversés par de nombreux bus ou des particuliers en voiture, un immense parking à l’extérieur de la ville. Ils déambulent comme des «touristes».


    Le bâti est en grès rouge d’ici et splendide, aussi je programme de revenir demain, dès huit heures, pour être plus tranquille et mieux découvrir cette ville-musée qui ne doit accueillir que des boutiques, des bars, des artisans … L’itinérant n’est peut-être pas très objectif… Depuis Argenton sur Creuse voilà 310 kilomètres, il marchait dans une tranquillité presque totale.

     

    Les territoires traversés :


    Albignac, Lantueil, Collonges la Rouge




    La trace d'Aubazine à Collonges la Rouge


    Partager via Gmail

  •  

    E 40 - Vendredi 13 septembre de Tulle à Aubazine – Corrèze – 23 km


    E 40 de Tulle à Aubazine   E 40 de Tulle à Aubazine   E 40 de Tulle à Aubazine


    E 40 de Tulle à Aubazine   E 40 de Tulle à Aubazine   E 40 de Tulle à Aubazine


    E 40 de Tulle à Aubazine   E 40 de Tulle à Aubazine   E 40 de Tulle à Aubazine


    E 40 de Tulle à Aubazine   E 40 de Tulle à Aubazine   E 40 de Tulle à Aubazine


    E 40 de Tulle à Aubazine   E 40 de Tulle à Aubazine   E 40 de Tulle à Aubazine

    La visite médicale fut obligatoire, l’itinérant a du se reposer 2 jours, avec quelques médoc, et une légère baisse de régime, le bobo devrait avoir disparu dans quelques jours. Une périostite tibiale n’implique pas un arrêt total de l’activité, la tendinite oui.


    Ce matin, départ sous un beau ciel bleu, mardi j’étais descendu du plateau, aujourd’hui il faut remonter, le résultat de la journée sera un dénivelé positif de 850 m.


    La traversée d’un gros village Cornil avec son ehpad et son centre hospitalier, lorsque je dis «gros village», il abrite 1370 habitants en incluant les deux maisons de santé.


    L’arrivée sur Aubazine se fait par la forêt, où le balisage est un peu défaillant, l’Abbaye en contre bas sert de repère à l’itinérant.


    Aubazine : Ses incontournables :

    Son cromlech que je n’ai pas vu (balisage défaillant, je pense…)

    Son Abbaye cistercienne, mais fermée à mon arrivée, l’église est ouverte en revanche …
    Son «Canal des Moines » que j’emprunterai demain

    Les territoires traversés :


    Cornil -  Aubazine



    La trace de Tulle à Aubazine



    Partager via Gmail

  •  

    E 39 - Mardi 10 septembre de Corrèze à Tulle – Corrèze – 26 km


    E 39 de Corrèze à Tulle   E 39 de Corrèze à Tulle   E 39 de Corrèze à Tulle


    E 39 de Corrèze à Tulle   E 39 de Corrèze à Tulle   E 39 de Corrèze à Tulle


    E 39 de Corrèze à Tulle   E 39 de Corrèze à Tulle   E 39 de Corrèze à Tulle

     

    Une étape classique de la voie de Rocamadour, de nombreux vallons, de petites routes, des sentiers campagnards, les quelques villages se blottissent autour de la petite église.

    L’arrivée à Tulle est banale, une longue descente, pour arriver dans une ville sans âme, avec des tours en béton qui abritent soit la Préfecture, soit la CPAM. Le repas du soir est pris dans un petit bar restaurant bien sympathique.


    Ce soir, aie, une douleur sur le devant du tibia, il semblerait qu’une périostite tibiale se prépare, il y aura, demain, très certainement visite médicale …


    Les territoires traversés :


    Barr, Naves, Tulle




    La trace de Corrèze à Tulle



    Partager via Gmail